Luttes sociales dans le Pays de Vitré – mars 2019

La journée de mobilisation syndicale du 19 mars a donné lieu à un rassemblement place de la gare à Vitré. Un moment d’échange avec des salariés et des syndicalistes qui nous permet aujourd’hui de faire cet état des lieux des luttes sociales dans les entreprises et les établissements publics du Pays de Vitré.

La CGT Thalès attend deux décisions judiciaires :
– un arrêt de la Cour d’appel de RENNES le 27 mars 2019 concernant la faute inexcusable de l’entreprise dans le suicide d’une cadre en 2009,
– un jugement qui sera rendu par le conseil de prud’hommes d’AVRANCHES le 17 mai 2019 concernant deux femmes élues CGT victimes du harcèlement moral d’élus du personnel, couverts par la direction.

Les personnels de l’entreprise Cooper se posent des questions sur l’activité industrielle du site dans les mois à venir. Cooper n’ayant malheureusement pas obtenu les marchés des 308, 5008 et 3008, la fin de la production de la 208 par le groupe PSA laisse un vide dans le carnet de commandes de l’entreprise. Un nouveau marché a été décroché pour le lancement de la future production de la Renault Zoé. Toutefois, de nombreux mois vont s’écouler entre les deux productions sur le site vitréen.

Le site Delta Dore d’Etrelles doit fermer fin avril suite à la signature d’un accord de performance collective rendu possible par les ordonnances Macron. 70 % des salariés ont choisi de ne pas suivre le transfert à Bonnemain.

La CGT SVA nous rapporte que l’entreprise a procédé à plus de 10 licenciements pour inaptitude au travail en 2018 et 4 nouvelles procédures de licenciements du même type sont en cours en ce début d’année 2019. Le licenciement par inaptitude au travail est le dernier recours d’un employeur dans l’impossibilité d’adapter le poste de travail et de reclasser un salarié déclaré inapte au maintien à son poste par le médecin du travail.

La CFTC Hôpital de Vitré a rédigé un communiqué rappelant au personnel et au nouveau directeur de l’établissement les droits des agents à effectuer une pause durant leur journée de travail. Le directeur de l’établissement s’étant permis une remarque déplacée à des agents lors d’une visite dans un service.

Rappelons la victoire de FO au centre hospitalier de Vitré l’an dernier. Les élus syndicaux ont obtenu la condamnation au tribunal administratif de leur employeur pour non respect du temps de repos minimal et la reconnaissance de l’illégalité des « astreintes sur place » effectuées.

Les réformes et suppressions de poste Blanquer amènent les enseignants vitréens à entrer en lutte. Les enseignants du collège Gérard de Nerval ont obtenu une audience auprès du vice-président du conseil général en charge des collèges. Ils ont dénoncé les conditions d’apprentissage des élèves dans des salles préfabriquées délabrées d’une part. Rappelons que la rénovation complète du collège s’est terminée l’an dernier, mais le sur-effectif de l’établissement amène à l’utilisation de salles préfabriquées installées dans la cour. Et d’autre part, ils dénoncent une carte scolaire vitréenne déséquilibrée comme cause principale du sur-effectif. Vitré s’étend vers le Nord ce qui fait exploser les effectifs à Gérard de Nerval pendant que le collège des Rochers se vide. Le conseil général s’est engagé à réparer au mieux les salles préfabriquées. Sur la modification de la carte scolaire, le vice-président du conseil général, Franck Pichot, s’y est montré favorable mais faisait preuve de peu d’optimisme pour la rentrée 2019. Selon les déclarations de l’élu départemental, la mairie de Vitré jugerait « électoralement compliqué » de modifier la carte scolaire à un an des élections. Nous voudrions connaître la position officielle de la mairie sur ce point. Qu’y a-t-il d’électoralement compliqué ? Un collège explose, l’autre se vide !

Enfin, une grande entreprise ayant bénéficié de très larges faveurs de Vitré Communauté pour s’installer sur le territoire, alors qu’elle licenciait des salariés sur le plan national, se permet d’embaucher des travailleurs détachés ; 43 sur ses deux sites à ce jour selon nos informations, et ce n’est pas pour la construction du bâtiment. Comment Vitré Communauté peut brader les terrains, avoir une politique fiscale si faible et accepter de telles pratiques des entreprises ?

Vitré Communauté se vante d’accueillir 7 fois plus d’emplois industriels que la moyenne nationale sans jamais communiquer sur les coûts sociaux, environnementaux, fonciers de cette première place française !

Nous tenons à remercier et à encourager chaleureusement les travailleurs vitréens engagés dans ces luttes !

Pour nous faire état de vos luttes dans les établissements du territoire, n’hésitez pas à nous contacter sur les réseaux sociaux #VitréMoinsDisant ou par le questionnaire suivant.

Enquête sur les salaires et les conditions de travail dans le Pays de Vitré