Le moment CETA de Christine Cloarec

Vous n’avez pas tout suivi aux évènements relatifs à la ratification du CETA par votre députée. Petit résumé des épisodes ici.

Episode 1 : La lettre ouverte de la FI Pays de Vitré – En ligne le 16/07/2019

Nous publions cette lettre ouverte à Christine Cloarec, lui demandant de ne pas signer le CETA. Lettre ouverte que nous envoyons aux rédactions des journaux locaux; Ouest-France et Le Journal de Vitré

Episode 2 : La réponse sans la question – En ligne le 23/07/2019

Christine Cloarec publie une réponse à notre lettre ouverte sur son blog sans nous citer, comme à son habitude. Pour faire vivre le débat public sans doute. Son argument principal est de disqualifier notre argument sur les importations de viande canadienne dont l’alimentation pourrait contenir des farines animales.

Extrait :

Le reste de l’argumentaire consiste en :

– une demi-vérité ; citation d’une étude d’un organisme indépendant ayant validé le CETA mais absence de citation du rapport de la commission Schubert commandé par le gouvernement en 2017 qui plombait le CETA,

– une minimisation de sa responsabilité en invoquant un volume faible de viande dans les importations canadiennes,

– une mascarade sur le climat : les inquiétudes sur l’augmentation des GES liée au CETA seraient infondées puisque le Canada restera dans l’accord de Paris ou le CETA sera caduque. On parle bien d’un accord non contraignant dont aucun des deux pays, à ce jour, ne respectent les objectifs de réductions de GES qui y étaient fixés ? Le libre-échange n’a rien à voir avec le réchauffement climatique ?

– une fake news : un accord de libre-échange permet de réguler des échanges qui autrement seraient sauvages. L’Union Européenne n’a aucune règle douanière ?

Cette réponse toujours sans nous citer est reprise dans un article du Journal de Vitré.

Episode 3 : Le Monde publie un article sur les approximations du gouvernement relatives aux importations de viande de bœuf. En ligne le 22/07/2019

L’argument principal de la députée était déjà caduque avant la publication de son billet.

Episode 4 : le tweet du néant de l’écologie politique. En ligne le 25/07/2019

Un tweet lumineux de la députée lui vaut quelques tweets en réponse de notre part, puis de Unissons-nous.media, puis une reprise par Demo Kratos, compte Facebook très suivi. Un succès phénoménal. Des centaines de partages, de commentaires, de réactions à ce tweet complètement hallucinant.

Comment écrire ce tweet et être en charge de choix politiques sur les enjeux climatiques ?

Le tweet a été effacé depuis.

Episode 5 : La tribune des députés LREM bretons. En ligne le 29 juillet.

Les députés LREM bretons dénoncent les violences contre les permanences de certains de leurs confrères, suite au CETA. A raison.

Ils n’ont par contre jamais condamné ou interrogé les violences consécutives aux méthodes de maintien de l’ordre employées par le Ministère de l’Intérieur. Ils ont en toute situation employé et réemployé la formule du « soutien aux forces de l’ordre ».

Ils dénoncent “l’ensauvagement des mots” aux côtés de Florian Bachelier. Un spécialiste pour ensauvager ou euphémiser les situations par les choix de ses mots, repris à maintes reprises par Mme Cloarec.

Episode 6 : L’entretien de la star montante de la Macronie. En ligne le 31/07/2019.

Ouest-France capte le moment politique pour publier un entretien sur la marche en avant de Christine Cloarec. Réservé aux abonnés, vous ne l’avez peut-être pas lu et vous n’avez sans doute pas lu ce passage :