Un contre-exemple à la tête de la Meef à Vitré ?

“Les entreprises doivent faire des efforts sur le bien-être au travail”, tels sont les mots de M. Méhaignerie, dans Le Journal de Vitré du vendredi 27 avril 2018.
Grâce aux mobilisations des travailleurs, le quotidien des salariés du Pays de Vitré serait-il apparu aux yeux de M. Méhaignerie ? Peut-être.
Cette injonction sera-t-elle suivie par les employeurs du Pays de Vitré de manière volontaire ? Hélas, il nous est permis d’en douter après notre rencontre avec Mme Loisel, déléguée syndicale CGT Thalès DMS France Etrelles.

Et pour cause ! Mme Loisel nous apprend que le président de la Meef (Maison de l’Emploi, de l’Entreprise et de la Formation) du Pays de Vitré, Eric Normand, également directeur général de Thalès à Etrelles, prend soin de ne pas appliquer aux salariés du site d’Etrelles les accords négociés au niveau national pour l’ensemble de l’entreprise. Face à cette différence de traitement, le syndicat CGT du site se mobilise pour que les 590 salariés d’Etrelles soient logés à la même enseigne que leurs collègues sur le reste du territoire. C’est ainsi que depuis plusieurs mois, un rapport de force incessant entre la CGT et la direction s’est engagé. La CGT tente d’obtenir le rééquilibrage des conditions de travail pour l’ensemble des salariés du site.

Depuis le 1er juin 2017, les salariés ont obtenu 2 jours de congés de fractionnement par an, l’ouverture de négociations concernant le télétravail pour éviter des trajets de plus de 2h/j à certains salariés, la pénibilité du travail pris en compte pour un départ en retraite anticipé pouvant aller jusqu’à 21 mois, la possibilité pour les salariés ouvriers dont le coefficient atteint 270 de cotiser à l’AGIRC (caisse de retraite des cadres) afin de prétendre à une retraite plus avantageuse…

Les résistances de M. Normand, constatées par les membres du syndicat, ne sont pas justifiables au titre de la santé du groupe. Le groupe Thalès a versé 370 millions d’euros de dividendes en 2017.

La France Insoumise du Pays de Vitré encourage la CGT Thalès DMS France Etrelles dans la mise en oeuvre des accords Thalès Group sur le site d’Etrelles. En tant qu’organisation politique, nous questionnons le choix politique de la nomination de M. Normand à la tête de la MEEF. Et plus encore, nous alertons les médias locaux tant le gouffre paraît immense entre le storytelling de Pierre Méhaignerie relatif au groupe et à son implantation vitréenne à chaque réunion publique d’une part, et le climat social décrit par Mme Loizel d’autre part.