Réunion publique sur le Contournement de Vitré : projet climaticide, réel ras-le-bol des riverains et propos réacs de P. Méhaignerie

La réunion publique s’est déroulée en 3 temps. Un premier temps autour de la présentation de la situation par une experte chargée du suivi de l’étude, un temps de débat sur l’utilité du contournement, puis l’étude des différents tracés possibles.

Il en ressort à nos yeux 4 thèmes :

  • la difficulté réelle que pose le contournement EST sur la question de l’eau, de l’agriculture et la préservation de l’environnement par le passage de la Vilaine,
  • le déni climatique de Vitré encore une fois mis en avant,
  • le réel ras-le-bol des riverains du Boulevard Helmstedt, de la rue d’Ernée, et du Boulevard de Laval et leur appui fort à un contournement lointain, coûteux, mais aussi l’inquiétude des habitants des lotissements potentiellement impactés par les tracés à venir, notamment les Serres,
  • Les propos réactionnaires de Pierre Méhaignerie.

Le déni climatique de Vitré

Le changement climatique est amorcé, l’urgence climatique est à considérer comme une priorité politique,  le GIEC nous indique que nous devons diminuer de 50% nos émissions de GES en 10 ans pour espérer un réchauffement soutenable à 1,5°C, la veille Nicolas Hulot appelle à ne pas opposer les problèmes de « fin de mois et de fin du monde » mais à Vitré, nous ne faisons rien pour le Plan Climat qui traîne, pour nos émissions de GES supérieures à la moyenne (8,75 t contre 7,3 t par habitant en France) et là nous planifions une hausse du trafic routier supérieur à la moyenne nationale.

Hausse annuelle du trafic prévue par le commissariat au développement durable au plan national: +0,6%

Hausse annuelle du trafic en cas de politique incitative forte des collectivités locales: +0,3%

Hausse retenue par Vitré Communauté et le département pour leur étude: +0,8%

Comment être dans un tel déni ? Comment se dédouaner de toute responsabilité climatique de la sorte ? Avec pour toute explication, le dynamisme économique du Pays de Vitré, l’espoir de voir se développer les voitures électriques à lithium puis à hydrogène. Nous avions des spécialistes de la voiture électrique à la réunion, nous ne le savions pas ! Nous conseillons un peu de lecture à ce sujet plutôt.

Le choix du scénario 2

Les oppositions fortes au contournement se sont exprimées sur la première partie de la réunion mais une majorité des présents étaient des riverains des axes routiers congestionnés actuels : Boulevard Helmstedt, Boulevard de Laval, rue d’Ernée et ont fait savoir leur volonté d’avoir un contournement pour leur quartier. D’autres habitants s’inquiètent eux du futur tracé, ce qui nous fait dire qu’il n’y aura qu’un déplacement du problème et que là encore la solution viable c’est moins de voiture !

Mais globalement le scénario 2 a recueilli le plus de suffrages. Il ne soulage pas vraiment la rocade, de la route d’Argentré au rond-point de Beauvais, mais soulage tout le boulevard Helmstedt jusqu’à la route d’Ernée.

L’étude d’expertise relève ici que le projet sera extrêmement difficile et coûteux en raison du passage de la vallée de la Vilaine. Il est ainsi évalué comme impactant très négativement les ressources en eau, les exploitations agricoles et les milieux naturels.

Les propos réactionnaires de Pierre Méhaignerie

Pierre Méhaignerie a plusieurs fois réagi au cours de la soirée et il a encore une fois montré son ignorance des enjeux climatiques et son incapacité à considérer les nouvelles mobilités.

Vitré mise sur +0,8% de trafic, ce qui irrite les opposants au projet rappelant la nécessité de réduire les émissions de GES et de ne pas choisir une telle évolution du trafic. Pierre Méhaignerie répond : « Cela nous emmènera vers la décroissance« .

Pierre Méhaignerie est conscient de l’urgence de… construire des routes. « Si nous ne faisons rien, on nous reprochera dans 10 ans de n’avoir rien fait! » Le maire ne parlait pas du climat.
Pour considérer l’ensemble des alternatives individuelles à la mobilité, le maire répond: « La trottinette c’est sympa mais c’est quand même très utopique », « le vélo on aime bien mais… »

Le développement des transports en communs n’est pas possible sur Vitré au regard des horaires décalés des personnels des entreprises vitréennes. « Tout le monde n’a pas des horaires de fonctionnaires ». La présentation de l’étude mentionnait quelques minutes auparavant que les problèmes de congestion étaient les plus forts de 8h à 9h et de 17h à 18h. Qu’est-ce qu’il doit y avoir comme fonctionnaires à Vitré !

Pour lutter contre le réchauffement climatique, la mairie va « lutter contre les excès de vitesse ». Propos déjà tenus au conseil municipal et relayés dans la presse.

Au final la politique forte de la mairie en terme de mobilité sera de lutter contre « les motos qui pétaradent ».

Rappelons ici que Vitré Communauté ne prélève pas de versement transport auprès des entreprises du territoire ce qui veut dire que nos industries agro-alimentaires, nos bases logistiques ne payent pas un centime à l’intercommunalité pour le développement des transports et les futures routes qu’elles utiliseront. Ce sont les particuliers qui payent et qui paieront ce contournement s’il a lieu. 1 kilomètre de route en moyenne coûte 4 millions d’euros nous indiquait le représentant du conseil général présent vendredi.

Et nous en revenons toujours au même. La politique de l’offre vitréenne attire des entreprises en bradant les sols, la population augmente avec le nombre d’emplois mais l’absence de fiscalité sur les entreprises limite le financement de la puissance publique et ne permet pas de construire la ville du XXIè siècle.