Est-ce bien sérieux, Mme Cloarec ?

Mme la députée,

Nous imaginons difficilement la détresse de votre camarade obligée de ressortir des vêtements de la cave.

Nous imaginons aussi difficilement comment cette majorité, qui devait renouveler la vie politique, ne parvient pas à modifier le fonctionnement de l’Assemblée.

Difficile en effet de comprendre pourquoi votre majorité ne parvient pas à faire justifier leur frais aux députés, à donner un cadre contraignant aux divers frais, à donner la possibilité à la déontologue de faire les vérifications adéquates.

Il nous est aussi difficile de comprendre la cohérence entre les votes de votre majorité pour les Français et les décisions prises relatives au train de vie des représentants de l’Etat !

Les APL baissent pour les plus humbles mais les députés obtiennent 1200 euros pour se loger sur Paris en plus de leur indemnité de frais de mandat. Il est vrai que leurs conditions de vie étaient indignes selon votre collègue rennais Florian Bachelier.

Les fonctionnaires subiront une baisse de revenus en raison de la hausse de la CSG non compensée et une baisse de leur couverture sociale. Vous pouvez éventuellement arguer de l’écart de traitement avec les salariés du privé, mais de votre côté, les députés et vous-même ne seront pas inquiétés de leur baisse de revenus suite à une absence, même non justifiée: la simple transparence sur l’assiduité des députés à l’Assemblée ne progresse pas. Les écarts de fréquentations relevés par les associations de citoyens laissent pourtant songeurs.

Nous vous serions reconnaissants de nous donner votre positionnement sur les revenus et indemnités des députés dans le cadre de votre politique d’austérité sans précédent.