Enquête : conditions de travail, salaires et travail détaché dans le Pays de Vitré

Attractivité ou dumping ?

C’est bizarre tout de même, que d’un côté Ouest-France parle de Vitré comme ville n°1 pour l’attractivité industrielle en France, et dans le même temps, quand on trouve le classement en question, on voit que le Pays de Vitré est le territoire où l’emploi industriel est le plus surreprésenté en France. Sept fois plus que la moyenne nationale. Alors attractivité ou surreprésentation ? Les industriels ne viennent pas à Vitré pour faire des balades près du château et contempler le Parcours Lumière ? Sept fois plus ! Ils viennent plus sûrement parce que la rentabilité est meilleure sur ce territoire non ? Locaux pas chers, salaires peu élevés ?

Colère sociale vitréenne

Dans un tel paradis pour investisseurs industriels, comment ça se fait que le mouvement des Gilets Jaunes prenne à Vitré ? Le dynamisme, le taux de chômage faible, les pouvoirs publics main dans la main avec les employeurs pour le plein emploi, blablabla… Pourtant les salariés vitréens expriment leur colère sociale ici aussi.

Pierre Méhaignerie pensait que les Gilets Jaunes exprimaient la fronde des bas salaires du secteur des services à Rennes où pour 1300 euros, l’emploi « ne rend pas la vie agréable ». Et puis retournement, la semaine d’après le mouvement prend à Vitré. Ce n’est pas comme si nous n’avions pas prévenu. 1100 euros à Vitré rendent-ils la vie agréable ?

Quand nous l’interrogeons en réunion publique, Pierre Méhaignerie affirme que le rapport de force entre les salariés et les employeurs s’est équilibré. Que le taux de chômage faible fait que les entreprises doivent faire des effort pour attirer/retenir les employés.

Alors que nous depuis des mois, nous ne voyons pas vraiment ce rééquilibrage.

Nous avons été aux cotés des salariés de Delta Dore confrontés à la fermeture du site d’Etrelles et à un accord de performance collective qu’ils n’ont guère apprécié.

Nous nous sommes interrogés sur le turn-over en centre d’appel, nous avons condamné l‘absence d’application de certains accords du groupe Thalès aux salariés du site d’Etrelles.

Et globalement, les salaires du pays de Vitré restent inférieurs aux moyennes départementales pour de nombreuses catégories d’emplois. 1,80 euro de moins de l’heure pour les plus de 50 ans !

Par contre Pierre Méhaignerie n’oublie jamais de montrer du doigt le chômeur, le jeune qui alternerait chômage et intérim ou le cadre aux indemnités chômage trop longues. Au lieu de tomber dans les lieux communs réactionnaires du jeune qui ne veut pas travailler, ou du cadre qui fait le difficile, est-ce qu’il n’y aurait pas des explications du côté des salaires et des conditions de travail ?

Nous, nous le pensons, voilà pourquoi nous lançons cette consultation ouverte à tous les habitants du Pays de Vitré, salariés du public et du privé, de grandes ou de petites entreprises, apprentis, précaires, intérimaires, chômeurs. Cette consultation porte sur les salaires, sur les conditions de travail, sur les politiques de ressources humaines, sur les conflits entre salariés et employeurs. Sur votre réalité de travail !

Enquête sur les salaires et les conditions de travail dans le Pays de Vitré

Travail détaché dans le Pays de Vitré ?

Et un dernier point fait l’objet de cette consultation. Le travail détaché dans le Pays de Vitré. Nous sommes tombés par hasard sur des travailleurs bulgares cet été. Nous avons discuté, ces travailleurs étaient employés sur un chantier de construction du territoire. Nous avons « enquêté » et nous avons consulté l’inspection du travail qui nous a répondu que l’emploi de travailleurs détachés était une pratique très fréquente sur ce chantier. Nous avons joint la direction de l’entreprise à plusieurs reprises sans succès. Et nous apprenons par des travailleurs vitréens, mais sans pouvoir vérifier/quantifier, que l’entreprise accueille désormais, non plus pour la construction, mais pour son cœur de métier des travailleurs détachés. Alors qu’en est-il exactement ? Que constatez-vous ? L’emploi de travailleurs détachés constitue-il une pratique ponctuelle, courante, dans d’autres entreprises du Pays de Vitré ?

Alors attention, nous prévenons déjà les marcheurs du coin ! « Vous stigmatisez les travailleur détachés comme le FN », « c’est xénophobe », « vous jouez sur les peurs » patati patata… et autres niaiseries de gens qui réfléchissent peu. Non. Si l’emploi de travailleurs détachés est confirmé sur le Pays de Vitré, c’est toute la politique de Pierre Méhaignerie qui s’écroule !

A Vitré, nous bradons nos terres, nous diminuons nos recettes fiscales pour accueillir des entreprises, nous multiplions les faveurs aux grandes entreprises, nous nous désintéressons des impacts sur l’environnement, mais tout ceci ne profite pas aux salariés et pour cause : les salaires ne monteront jamais, et les conditions de travail ne s’amélioreront jamais si dès que la moindre crise de recrutement se fait sentir, les employeurs font appel aux travailleurs détachés ! Foutaise du rééquilibrage du rapport de force !

L’enquête est accessible ici :

Enquête sur les salaires et les conditions de travail dans le Pays de Vitré

 

Et n’hésitez pas à nous écrire également quand tout va bien dans votre entreprise ! Les bonnes nouvelles font du bien dans cette période où les luttes se cumulent !